Sur le chemin de Lammes se niche aussi le verger de Monsieur Labis.  Un endroit magique pour les animaux. Et pour nous, contemplatifs. Assis sur un vieux chêne couché au sol, nous passons de longues heures à écouter la nature et à respirer le rythme des saisons. J’apprends le silence et la patience : maîtres mots pour observer la campagne. Le geai des chênes n’apprécie guère notre présence et nous le fait savoir à gorge déployée. Nous sommes aussi surveillés par le rouge-gorge, très territorial. Un éclat roux dans les branches, c’est l’écureuil, sans halte et toujours de passage.  Cette nature à la fois proche et insaisissable m’emmène vers la vie simplement, les sens en éveil et habité par une saveur de liberté.