L'équipe

Naturanossa est né de la rencontre entre deux grands enfants passionnés par les grandes lignes qui construisent les êtres et l’altérité.

Présentation Emmanuel

Bourguignon de naissance, ce sont pourtant les océans qui auront raison de moi. Entre 1998 et 2005, je prends part à plusieurs travaux scientifiques au sein d’une station de recherche sur les mammifères marins et participe à plusieurs expéditions en Mer de Cortez, en Norvège et en Patagonie. Après plusieurs séjours aux Açores, j’accompagne durant une saison des éco-volontaires sur l’île de Pico comme guide naturaliste.

Aujourd’hui, je continue à parcourir le monde en quête de rencontres avec la faune locale. Des ours de Finlande aux insectes d’Amazonie, il n’y a qu’un pas… celui de l’émotion d’une observation où l’homme et l’animal se considèrent mutuellement. La photographie me permet ainsi de sensibiliser le public à la beauté des habitants de notre planète. Je cherche avant tout à partager mes connaissances, ma passion et mon expérience des voyages naturalistes

Mais le plus beau reste à venir… Mon prochain voyage, avec de nouvelles rencontres !

Emmanuel Tardy

Photographe animalier

VB

Je suis née dans les Alpes juste après la grande neige, un mois de février comme on n’en voit plus. La neige habille le paysage malade ou terne. Elle adoucit ses contours ; elle enseigne la lumière brute.

Ma neige, c’est le mensonge. Celui qui se transmet de génération en génération, qui te colle aux chaussures sans que tu ne saches pourquoi. Et qui se raconte sans cesse dans une version toujours étrangère.

La neige est comme le conte. Universel, intemporel. Chaque individu habite sa version singulière.

Ma première vraie rencontre avec le conte m’a blessée. Lors d’une formation avec un collectif de conteurs, je pensais raconter une histoire simple, telle énième version de Cendrillon. En atteignant ma bouche, le sens du conte a implosé en moi.

Les histoires transmises de générations en générations ne sont pas de simples bavardages. Elles initient, mettent en garde, règlent la vie en communauté, etc. Elles permettent à l’auditeur de faire l’expérience d’une situation, bien en sécurité assis sur son coussin.

Suis-je à l’opposé de la photographie animalière ? Pas nécessairement. Le conte naît d’une rencontre entre celui qui raconte l’histoire et celui qui l’écoute, tout comme la photographie animalière n’existe que grâce à la rencontre entre le photographe et l’animal.

Virginia Bornand

Conteuse